C'est possible sans se fatiguer et en faisant de l'argent. La méthode miracle expliqué par un marabout chiropracteur.

More...

Comment gagner sa vie dans le spectacle : même s'il est merdique ?

Joli titre "putaclic n'est-ce pas ?... Tant mieux parce que, pour le coup, c'est pour le bien de la communication de tes spectacles (s'ils sont bons et que t'as pas oublié d'y mettre tes tripes dedans). Je ne suis pas là pour te vendre l'oligarchie ambiante ou le dernier i-phone WXD de mes c.....

Cependant, si tu as cliqué sur ce titre c'est parce que tu es outré et tu voulais certainement savoir quel genre de type pouvait oser faire ça !

Gagner sa vie dans le spectacle vivant

Cependant tu auras compris deux choses aujourd’hui :

- Pour intéresser, il faut générer de la curiosité.
- Le titre de tes posts sur Facebook et de tes e-mails est presque plus important que leur contenu.

Tu le savais déjà ?
Oui, tout les marketeurs te vendent ça aujourd'hui.

Et ils y posent des jolis mots comme : storytelling, content marketing, branding...

Pourtant j'ai une question à te poser :

Pourquoi ton dernier mail a cette gueule là ?

Invitation au spectacle « le théâtre de l’exemple », le 31/02/2018 à la salle polyvalente de personne en désert. Spectacle jeune public…..

diffusion@macompagnie.com

Inutile de l’ouvrir pour en savoir plus et le texte de ton mail n’a aucune chance de convaincre un programmateur. Un mail comme celui-ci doit-être sacrément attendu ! Toutefois cela fonctionne si tu as créé une vrai relation avec les gens à qui tu envoies ce type de mail et que tu les as déjà eu au téléphone. C'est une aide mémoire.

As-tu la prétention de croire que toute ta liste attend avec impatience de recevoir cette invitation ?

Nous sommes les pires des vendeurs de tapis malgré que nous détestions la vente. Le marketing culturel nous fait peur (c'est ce que j'ai cru pendant toute ma carrière d'artiste).

Pourquoi ?

Nous avons peur du marketing que nous assimilons à de la manipulation.

Moi même, j'ai du mal à me présenter comme un marketeur et je préfère me cacher derrière le terme "communiquant culturel" ou pour me la péter " consultant en communication culturelle".

Nous avons des idéaux anticapitalistes, pro humanistes et écologistes.

Moi même je me considère comme un collapsonaute pro anarcho-solidaire et j'alimente ma schizophrénie tous les jours en cultivant mon potager en permaculture et en cramant mon budget carbone en écrivant ces lignes sur un pc de gamer.

Le résultat ?

On veut gagner sa vie dans le spectacle en le vendant comme un produit de consommation courante et nous sommes persuadés de ne pas le faire.

Tu ne me crois pas ? Alors faisons le tour de ton site internet et comparons le à la boutique en ligne d'un magasin de chaussures.

La compagnie > L’entreprise.
Les spectacles > Les rayons du magasin avec chaque marque (noms de tes spectacles) dans les rayons. 
Les dates > Les points de vente.
L’espace pro > En savoir plus sur le produit.
Contact > Ajouter au panier.

Fais le tour de ton site dans cette logique là et tu verras que je ne me trompe qu'à moitié.
L'autre moitié c'est parce que tu es bon.

Mais on fait encore pire que ça !

Si on s'en tenait à imiter les bons magasins, cela ne me mettrait qu'a moitié en colère. Mais on cumule cela avec une prétention folle.

Tu ne me crois pas ?

Pourquoi ta page d'accueil est bourrée d'actus ? Tu te prends pour une star ? Tu crois qu'on te connait déjà ?

Pourquoi mets tu en ligne ta musique ? Une musique c'est toujours mieux en live. Et pas en même temps que tu lis un mail... Pour être apprécié à sa juste valeur cela demande un minimum de concentration.

Pourquoi commences tu tes teasers par le nom de ta compagnie que l'on connait déjà (puisqu'on est sur ton site ) et en ajoutant une liste de personnes et de partenaires que toi seul connais.

On parle de ta page d'accueil, mais je ne te parle pas de la page de présentation de tes spectacles :

- Pointure : Jeune public.
- Marque : 6-12 ans.
- Garantie : 45 mn.
...

Ces informations sont essentielles mais ce n'est pas ce que tu dois indiquer en premier. 

La critique est facile mais l'art est difficile... tout autant que gagner sa vie dans le spectacle.

Ce qu'il faut faire pour bien communiquer ses spectacles ?

Il faut revenir aux sources de la communication :

Communiquer, c'est échanger sur des idées, des valeurs, un projet.

Communiquer, c'est une rencontre entre deux personnes et c'est à double sens.

Il faut revenir à la source du marketing :

Le marketing c'est connaitre l'autre ( ses aspirations, ses rêves, ses besoins ).

Si tu ne connais pas la différence entre communication et marketing.... disons qu'on s'en fou parce que je cherche ici ce n'est pas une branlette intellectuelle de communiquant abonné à "la scène".

Et c'est là que je vais te décevoir !

Une étape de réflexion est essentielle pour bien communiquer et vendre ses spectacles en étant :

- Efficace.

- Moins vendeur de tapis.

Et en prenant du plaisir.

Parce que communiquer est un acte créatif et artistique avant tout !

Et franchement, prends-tu ton pied en envoyant des mails d'invitation ?

Non ! Et c'est en grande partie pour cela que tu rêves qu'un diffuseur fasse ces tâches ingrates.

Mais ton diffuseur partira au bout d'un an montre en main si ta communication est chiante.

Un diffuseur n'est pas une machine à mailing, devis, négociation, et feuille de route. Ce qu'il aime, c'est la relation à l'autre et l'art. Sinon, il gagnerait plus de tunes en vendant des actions pour Paribas ou des slips kangourous.

Que faut-il faire alors pour bien vendre ses spectacles grâce à une communication qui fait plaisir?

Il faut se poser les bonnes questions et respecter une "méthode". J'aime pas ça les méthodes ça m'enferme mais parfois il n'y a pas le choix.

1 – Pourquoi ta compagnie fait du spectacle ? 

Quelles sont les valeurs que vous défendez dans votre compagnie, dans ton expression artistique ?

2 – Quelles sont dans ces valeurs celles qui te rendent différent des autres compagnies ?

C’est ce que l’on appelle la différentiation. C’est ce qui fait que tu ne peux pas plaire à tout le monde. Tu dois même déplaire à beaucoup de monde pour pouvoir vraiment plaire à certains.

3 – Qui est vraiment touché par ces valeurs « différenciées » défendues par ta compagnie ?

Je ne te parle pas de classer les programmateurs par « type de lieu » mais par « valeurs défendues dans la programmation ».

4 – Quel est ton concept de communication ?

Tu pourras alors jouer à inventer des façons de te faire connaitre qui soient originales et cohérentes avec les valeurs de ta compagnie. Mais aussi communiquer autre chose qu’une création de spectacle ou des prochaines dates. Tu communiqueras tes valeurs avec un concept.

5 – Quel chemin vas-tu dessiner ?

De là, tu pourras regarder ton site internet comme la partie d’un « chemin initiatique » qui s’inscrit dans une communication globale. Tu y intégreras les réseaux sociaux, ton dossier artistique, tes mails, et tes représentations.

Je te propose une chose qui va t'aider à avancer dans ces étapes :

Je travaille avec beaucoup de compagnies et je fais des formations. Mais je connais la galère que c'est pour se mettre sur les bons rails. 

Alors je te propose un entretien gratuit d'une heure pour qu'on parle de ta communication de vive voix au téléphone.

Je ne suis pas complètement altruiste non plus. J'ai aussi mon intérêt. Je sais que le monde du spectacle est petit. Les gens parlent. Suite à cet entretien tu auras peut-être envie de parler de moi et que lorsque tu auras décroché une petite subvention (le fond de professionnalisation AUDIENS lâche des ronds pour la communication) et bien tu penseras surement à moi.

C'est ce qu'on appelle la réciprocité naturelle.

Quand on est allergique au marketing on appelle cela de la manipulation.

Quand on est simplement naturel, on se dit que c'est une bonne chose si ça permet d'avancer.

Parce que moi, je prends plaisir à communiquer auprès de toi. Je le fais dans mon style. Cela ne plait pas à tout le monde. Et c'est tant mieux parce que je ne suis pas fan des discours culturels et des dossiers écrits pour faire plaisir aux programmateurs qui se prennent pour les maîtres de la culture.

Ce qui plait dans nos spectacles c'est le plaisir que l'on a à jouer. Ce qui plait dans une communication c'est la même chose.

Donc si on veut gagner sa vie dans le spectacle, il faut se faire plaisir.

Et si t'aimes pas être tutoyé, ne m'appelle pas.

C'EST A TOI DE JOUER !

porta. ultricies libero. Aliquam Praesent dapibus non dolor. leo. pulvinar risus eget
Monsieur-M

GRATUIT
VOIR