Communiquer une compagnie de spectacle en racontant des bobards.

La phase d'entretien est essentielle pour communiquer tes spectacles.

communiquer une compagnie de spectacle

Cet article est issus d'une suite d'articles expliquant comment communiquer un spectacle intitulé :

La première étape -


Tu lis le troisième article de cette série.


Précédemment, tu as vu que pour communiquer une compagnie de spectacle, il fallait définir des valeurs. Pour cela, tu as choisit un accompagnateur qui a reçu des consignes de ma part dans le mémo. De ton coté, tu as sélectionné des anecdotes que tu t’apprêtes à raconter.

Dans cet article, nous allons aborder l'entretien à proprement parlé ainsi que les applications que tu vas pouvoir en tirer pour communiquer une compagnie de spectacle.



Comment vivre cet entretien en tant qu'artiste ?

Maintenant que tu as ces anecdotes sous la forme de phrases synthétiques et que tu es devant ton gentil accompagnateur. Tu vas lui donner les "titres de ces différentes anecdotes qu'il va noter sur chacune des feuilles A4 qu'il a dans ses mains.

C'est à toi désormais de raconter les histoires que tu as sélectionnées.

Mais tu ne vas pas le faire n'importe comment. Pour que cela fonctionne, il faut que t'y mettes du tiens. Pour communiquer une compagnie de spectacle, il faut donner de soi.

Tu vas devoir te mettre à poil !!! Et c'est rien de le dire. Il faut que tu racontes tes histoires avec le plus d’honnêteté et le plus de détails possible. Tu dois devenir un conteur Cependant, l'histoire n'est pas une légende fantastique. C'est ton histoire à toi. Tu vas devoir donner de ton intimité. Soi le plus sincère dans ce que tu racontes.

Pour que l'exercice fonctionne, il faut que tu te livre au maximum.

Raconter des faits est une chose. Raconter comment on a vécu les événements en est une autre.


Communique comme dans un film :

Pour t'aider, je te propose d'imaginer une caméra au dessus de ta tête, comme dans un film. C'est ce film que tu vas raconter. En faisant cela, le contexte sera très clair pour ton gentil accompagnateur et il n'aura pas de mal à visualiser le film que tu lui racontes.

Partons d'un exemple concret :

L'anecdote de départ : J'ai donné à manger des crottes de lapin à ma sœur en lui disant que c'était de la réglisse.

Le film : J'avais 8 ans et j'étais imprégné d'un livre qu'on avait lu à l'école : Le temps des secrets de Marcel Pagnol.

Dans ce livre, le petit Marcel donne des crottes de Lapin à sa sœur en guise de friandise. En rentrant de l'école, ma sœur était dans le jardin en train de jouer à la Barbie assise sur la balançoire. Il m'est alors venu à l'idée de faire la même chose.

Par chance, dans la chambre à l'étage, nous avions un lapin nain qui dormait dans sa cage remplie des crottes que nous n'avions jamais nettoyées.  J'en ai pris une pleine poignée. Et j'ai retrouvé ma sœur sous la balançoire.

J'ai dit : -"Tu sais qu'a l'école, il y a un copain qui m'a donné des bonbons ! Je veux bien t'en donner si tu me laisse jouer à la balançoire". Ma sœur a tout de suite accepté. Elle a pris la poignée que je lui ai tendu et elle a grignoté les bonbons un à un avec délice....

En faisant cela, tu ancre ton histoire dans un déroulé chronologique et dans un lieu.

C'est une bonne chose mais cela ne suffit pas.


Communique comme dans un livre :

Pour que l'exercice fonctionne, il faut en faire la narration à la première personne en racontant ce que tu as ressenti dans cette histoire.

Le film : Elle a pris la poignée que je lui ai tendu et elle a grignoté les bonbons un à un avec délice....

Le livre : Lorsqu'elle a prise cette poignée que je lui ai donné avec certitude, j'ai d'abord été surpris de voir qu'elle avait complètement cru à mon histoire. Moi qui pensais la taquiner et la rendre chèvre, j'étais pris à mon propre jeu. Honnêtement, j'étais partagé entre amusement et culpabilité. Je me sentais fort d'avoir réussit à la convaincre de manger des crottes de lapin. Mais j'étais dépassé par la façon dont elle s'était  convaincu que ces crottes étaient des bonbons. Mieux que ça, elle les mangeaient et s'en régalait. D'où était venue cette force de persuasion ? Du livre ? De ma stratégie ? Ce jour là j'ai pris conscience que je pouvais convaincre en mentant. Que ce pouvoir de persuasion était un outil dangereux et qu'il me faudrait apprendre à l'utiliser pour faire du bien et non du mal aux humains qui m'entouraient.

A la fin de ton histoire, ton "gentil accompagnateur" aura noté des informations. L'entreprise suivante est de les éplucher ensemble. De les organiser et d'en faire une mindmap qui te servira pour réaliser ta comm.

Avant de passer aux étapes suivante  :

Tu as compris comment il te fallait raconter tes histoires. Pour la même raison que dans l'article précédent, je te conseille avant de passer à la suite de raconter tes histoires à ton "gentil accompagnateur".  Une fois ceci fait, tu pourras passer à la suite de cet article.

Si tu n'as pas encore téléchargé le guide pour aiguiller ton "gentil accompagnateur" c'est le moment (ne le lit pas, donne lui) :

Faire ressortir l'essentiel  :

A la fin de ton histoire, ton "gentil accompagnateur" aura noté des informations. L'entreprise suivante est de les éplucher ensemble. De les organiser et d'en faire une mindmap qui te servira pour réaliser ta communication.


Extraire les informations utiles pour communiquer une compagnie :

Si ton "gentil accompagnateur" à fait son job correctement, il devrait avoir inscrit différentes informations qu'il aura tenté de classer et d'y donner du sens. Revenons à notre exemple et analysons le moment où la sœur mange les crottes de lapin.

Extrait de l'anecdote :

Elle a grignoté les crottes avec délice.

Sentiment exprimé :

Se sentir fort d'avoir réussit à convaincre | Culpabilité | Amusement | Persuasion dangereux | Faire du bien

Sens donné par l'accompagnateur :

Il est possible de faire du bien aux gens et de convaincre en racontant des histoires qu'elles soit issues des livres mais cela peut aussi être de la manipulation et ceci est dangereux et peut vous rendre coupable.

Des valeurs inscrites dans nos produits et services  :

Au départ cet exemple est tiré de mon histoire personnelle. étrangement, la deuxième article que j'ai mise en ligne sur ce site internet est : vendre un spectacle en manipulant les programmateurs. La première formation que j'ai sortie aborde les leviers de persuasion et de leurs dangers. C'est une "valeur" qui est sorti de ma créativité et influence ma carrière : Inconsciemment...


Étrangement, j'ai un spectacle où le synopsis est un arnaqueur qui viens bonimenter les enfants pour leur vendre un sérum qui ne fonctionne pas. Un des sens du spectacle ( même si la thématique est l'écocitoyenneté ) est de permettre aux enfants se révolter et d'apprendre à ne pas gober par le discours des grands sans réfléchir par eux-même.


Le pire dans tous ça c'est que lorsque j'ai écris cet article, je voulais être le plus honnête possible en donnant un exemple sans réfléchir à ce qui en ressortirai. Flagrant non ?

Confronter les points de vue :

Le sens donné par l'accompagnateur doit être discuté avec toi. Tu as le droit de ne pas être d'accord avec lui. Mais il t'es interdit de remettre en question les sentiments que tu as formulés lorsque tu as raconté ton anecdote.

Si tu n'est pas d'accord alors essaye de reformuler les choses en orientant ton propos en terme d'impact que tu souhaite avoir dans le monde.

Par exemple : J'ai pris conscience que les livres avaient un pouvoir qui pouvait changer le monde en bien ou en mal. 


La communication intuitive des humains :

Le sens que nous donnons aux choses n'est pas forcement conscient. La façon dont nous recevons un message ne l'est pas non plus. C'est ce qui fait la force d'un spectacle, des paroles d'une chanson, d'une chorégraphie ou d'une oeuvre d'art. Être en mesure de clarifier ce sens caché au regard de notre expérience personnelle est une excellente manière de transmettre nos valeurs. C'est à partir de cela que pourra se construire un storytelling hyper personnel et drôle.


Utiliser les anecdotes en terme de storytelling :

Le storytelling est un terme que les pros du marketing adorent poser pour se donner le sentiment d'être plus intelligents que les autres. Mais cela veut juste dire : raconter une histoire. Et il se trouve que c'est juste l'exercice que tu viens de faire. Partir d'une histoire personnelle donne plus d'assurance et de crédibilité.

Je pourrais facilement transmettre les valeurs de mon spectacle en racontant une partie de cette histoire.

Dossier artistique : L'intégrer dans la note d'intention de mon spectacle.

Au téléphone : La raconter brièvement au programmateur à qui je parle au téléphone lorsque je sens qu'il décroche.

Blog du site internet : " Comment manger des crottes de lapin à changer ma façon de faire un spectacle."

... Je ne vais pas t'apprendre à être créatif ! Tu sais désormais ce que tu as à raconter et quel message cela transmet. Le support de communication est une autre question.

Raconter une partie de cette histoire te permettra de clarifier le sens que tu donnes à ton spectacle, à ta compagnie et aux relations que les artistes entretiennent entre eux.

Mais tu peux aussi choisir de ne pas l'utiliser du tout si elle ne te rend pas service et ne permet pas de mieux te faire connaitre. Ce n'est pas la finalité de cet exercice.


Organiser les informations :

L'exemple tu viens de voir est uniquement tiré d'une partie de l'anecdote. Lorsque tu as fait l'exercice, tu te retrouves généralement avec beaucoup de sujets différents à aborder. Certains peuvent paraître contradictoires les uns avec les autres.

Ne t'inquiètes pas de cela. Il va juste falloir t'organiser c'est tout !!!

La stratégie consiste désormais à rassembler les "sens" et les formuler en terme de valeurs ayants l'objectif de changer les choses / le monde. C'est en organisant cela que va se créer ta communication.


C'est le sujet du prochain article de cette méthode. Je te montrerais les outils que j'utilise et la méthode pour rassembler ce joyeux bordel et le transformer en un projet de compagnie. En faire une tagline et rédiger la présentation de ta compagnie.

- Plan de la méthode -

- La première étape -

Article 1 :
Pourquoi la communication de tes spectacles est ratée d'avance ?
Un article qui explique pourquoi ce travail est essentiel pour communiquer ses spectacles et n'est pas si évident qu'il n'y paraît. (Un article que j'avais publié en décembre 2017 qui introduit à merveille cette méthode).


Article 2 

 La communication d'une compagnie de spectacle est une affaire personnelle.
Nous rentrons dans la méthode en expliquant comment définir des anecdotes + Mémo destiné à l'accompagnateur. 


Article 3 

 Communiquer une compagnie de spectacle en racontant des bobards.
Passage à l'oral + storytelling


Article 4 

 Pourquoi l'artiste est-il le mieux placé pour communiquer un spectacle.
Rassembler - Organiser  + mind map


Article 5 

 Comment communiquer un projet artistique collectif.
Donner de la cohérence en équipe.


Article 6 

 Créer un concept de communication dans le spectacle.
Créer sa façon de communiquer.


Tous les articles ne sont pas encore publiés. Je prévois de les publier une fois par semaine.

Vous souhaitez être avertis lors de la publication des prochains articles de cette formation ?

Nullam Donec mi, facilisis ut Praesent mattis risus. Aliquam
Monsieur-M

GRATUIT
VOIR